La danseuse / La bailarina

Publié le par Boris Leonardo

 

Seule, dans ce château en ruine, elle danse. À peine protégée par des mosaïques, remparts éloignant les hordes de barbares dont les vulgaires cris d'amour souillent le mur. On sent encore la brise frôlant la robe jaune, le parfum du châle, on entend les taconeos, la guitare…

Elle nous regarde sévère, mais séduisante. Elle connaît l'orage puis le cortège traînard des nuages; l'éclat du midi et les ténèbres.

Sous son allure folâtre, le temps guette nos pas. Il joue une musique éternelle, dont personne, hormis elle, n'entendra la fin.

___________________________________________________________________________________________

Sola, en el castillo ruinoso, ella baila. Protegida apenas por los mosaicos, que impiden el paso a las hordas de bárbaros amores que corroen el muro. Se escucha aún la brisa acariciar el vestido amarillo, sentimos el perfume de la estola, el taconeo, la guitarra…

Ellas nos observa, severa, pero seductora. Conoce la tormenta, y el andar lentino de las nubes; el resplandor del mediodía y las tinieblas.

Bajo su apariencia donosa, el tiempo nos acecha. Y desmenuza una música eterna, cuyo fin quizás nadie, salvo ella, escuchará.


Commenter cet article

Pilou 30/07/2008 10:43

Original tout ça :)Je suis bien d'accord avec Virginie, il ne manque plus que la musique ...

Boris Leonardo 30/07/2008 13:29


Merci de ton com, Pilou, et bienvenu de retour.


Virginia 30/07/2008 00:19

Il ne manque plus que la musique ...

Boris Leonardo 30/07/2008 13:28


La musique est dans nos têtes, dans la nature...


BABYLONEZOO 29/07/2008 17:37

Olé