Hélas, Les Lumières ! / ¡Las luces, ay, Las Luces!

Publié le par Boris Leonardo


Nous habitons dans un monde qui se désintègre. La vitesse et l'aveuglement ne nous laissent pas nous en apercevoir. Il y a trop de brouillard sur l'horizon pour y penser. L'avenir c'est ce soir, demain… jamais. Pour quoi se faire des soucis ?

À Dubaï on bâtira la fontaine la plus grande du monde. 6.600 lumières. Tout un spectacle!

La crise énergétique n'est qu'un cauchemar d'une pauvre folle. On l'appelle tendrement: Humanité. Elle est affamée, réchauffée, même égarée dans son orbite… On lui donne des médicaments pour qu'elle sommeille, pour qu'elle se taise.

À certaine île, un ministre habite dans une grande maison climatisée, tandis que le pays a besoin de 600.000 nouveaux habitats et la plupart de bâtiments doivent être réparés. On dirait qu'il s'en fout… mais ce n'est pas vrai. Il a de bonnes justifications dans la poche.

La crise du logement n'est qu'un cauchemar d'un pauvre fou. On l'appelle piteusement: Peuple. Il est épuisé, abattu, même égaré dans son histoire… On lui donne de beaux discours pour qu'il se calme, pour qu'elle ne réclame rien.

Nous vivons dans un nouveau Siècle des Lumières. Néanmoins, elles ne émergent pas de la pensée comme auparavant, mais des monuments de l'insenséisme.

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Vivimos en un mundo que se desintegra. No nos damos cuenta: ciegos en una carrera diaria a mil kilómetros por hora. El horizonte, cubierto de bruma, más que huir a cada paso, desaparece. El futuro es esta noche, mañana… nunca. ¿Por qué inquietarse?

En Dubai se construirá la fuente más grande del mundo. 6.600 luces. ¡Todo un espectáculo!

La crisis energética es apenas la pesadilla de una pobre loca. La llamamos, no sin ternura: Humanidad. Está hambrienta, recalentada, incluso perdida en su órbita… Le damos medicamentos para que duerma, para que se calle.

En cierta isla, un ministro vive una casa enorme, climatizada, mientras que el país necesita 600.000 nuevas viviendas, y la mayor parte de los edificios deben ser reparados. Podría decirse que a él eso no le importa… pero no es cierto. En su bolsillo, un montón de justificaciones lo justifican.

La crisis de la vivienda no es sino la pesadilla de un pobre loco. Lo llamamos, piadosamente: Pueblo. Está exhausto, vencido, incluso perdido en su propia historia… Le damos buenos discursos para que se calme, para que no proteste.

Vivimos en un nuevo Siglo de la Luces. Pero ellas no surgen del pensamiento como antes, sino de los monumentos al sinsentido.

Commenter cet article

Nastasia 12/07/2008 14:02

Ca ressemblerai presque à l'apocalyspe!

Boris Leonardo 12/07/2008 14:31


Nous y allons, petit à petit.


Stephane 11/07/2008 23:16

Bravo de faire des efforts en mettant le texte aussi en français ! C plus long mais depuis je lis tous tes textes (très inspirés) ! Bravo !

Boris Leonardo 12/07/2008 14:29


Steph, en effet, quelques amis m'ont encouragé pour publier de petits textes en français. Il faut l'avouer: J'ADORE LE FRANÇAIS !


Boris Caro 10/07/2008 23:06

Chers lecteurs,
Je vous remercie tous vos commentaires. En effet, "insenséisme" c'est un mot plutôt rare. Voici la signification sur le Le Robert Électronique: Vx (mot à la mode à la fin du XIXe). Caractère insensé; absence de raison. «L'insenséisme des prix» (Goncourt, Journal, 1879, in T.L.F.). Je dois avouer que je l'ai trouvé par hasard. D'abord j'ai écrit "nonsense", mais ça sonnait trop "english". Il faudrait donc trouver un autre... et voilà "insenséisme". J'aime bien les mots pas trop usés. En plus, il me faut apprendre plus de mots parce que mon vocabulaire français est encore assez insuffissant. La langue française... elles nous donne des surprises tellement belles ! Elle est comme une chatte... faite pour la caresser.  

Pilou 10/07/2008 22:15

Sandr' : T'es d'accord avec moi que Boris écrit super bien pour quelqu'un qui dit mal parler le français !!

Boris Leonardo 10/07/2008 23:20


Merci, Pilou. Tu es très gentil !


Sandr' 10/07/2008 21:55

insenséisme... C'est un beau "barbarisme", je trouve : quelque chose qui est insensé et nous remue (au sens propre comme au sens figuré) tel un séisme...Je ne sais pas si c'était volontaire, mais moi, je trouve que la phrase se prête bien à ce nouveau mot...